2 octobre 2016

Pour quelques grammes d'anglais en japonésie... Volume III- Your Romance

YOUR ROMANCE

N'étant pas spécialement doué en anglais (même si je me débrouille), je ne saurais dire si l'accent est bon ici (ou dans les précédents), mais dans ce volume III, ce qui me fascine c'est surtout le clip KIDS INC. ALL'BUSINESS dont la réalisation (couleurs, narration, etc...) m'évoque quelque chose des 80's de mon enfance...

L'aspect graphique actuel de leur site évoque aussi ces 80's (un peu fantasmées ?). Aussi sur soundclound que sur d'autres réseaux. Allez y jeter un coup d'oeil...






Pour quelques grammes d'anglais en japonésie... Volume II - Paellas

Difficile toutefois d'échapper à la bouffe et au jeu de mot pourri avec un groupe comme cela en recherche google. Pour les curieux ajoutez japanese group (ou band) à la paella.

THE PAELLAS



On les retrouve notamment sur Bandcamp, soundcloud,  et dans les médias SNS.

A découvrir notamment Pears sur leur chaîne youtube,

Le début d'un succès mainstream ? Un de leur morceau a été utilisé pour une publicité japonaise de sous-vêtements (Peach John) :






Le morceau en entier ici.

Pour quelques grammes d'anglais en japonésie... Volume I - The Fin

Hors des grands circuits de l'industrie musicale, de nombreux groupes existent, plus ou moins underground. Ce post sera l'occasion, sans jeu de mot honteux, pour présenter quelques groupes japonais anglophones qui me plaisent.

The Fin.



Étiquetés comme un groupe de rock indé japonais, ils viennent de la préfecture de Hyogô. Je les aient découverts sur bandcamp et/ou sound clound de mémoire. Ils ont participé au Fuji Rock Festival en 2014.

N'hésitez pas à découvrir :
Floating in the air (dont j'aime bien les paroles) ou Till dawn...

Et aussi Night time, dont le clip m'évoque un peu ceux des années 80-90 :











Blind man de Wata Megumi

Une team rocket à moi tout seul je ne recule devant rien, et me voilà de retour pour vous jouer un mauvais tour, un mauvais jeu de mot ou une présentation potaches de morceaux que j'ai aimé de musiques japonaises. 

Wata megumi, à l'apparence d'une poupée japonaise (genre groupe d'idole) et une voix cotonneuse (héhé wata coton...) digne d'une seiyû (ie doubleuse) d'animé, ne sera pas désagréable dans ce morceau ブラインドマン (Blind man).

Le clip est aussi sympa :


20 avril 2016

furederikku

Vous me direz que Frédéric et Eric, c'est différent, mais avec un nom de scène pareil, je ne pouvais m'empêcher de repenser au haïku suivant : エリックのばかばかばかと桜降る   太田うさぎ

Mais si Eric est un peu baka, il vous apprendra à compter dans le monde de la musique indé japonaises "1, 2, 3, 4". C'est frais, assez sympa avec deux jeunes modèles  

(tous ses clips sont comme cela ? "Coco, tu vas nous mettre une ou deux modèles de 18-20 ans bougeant sérieusement sur la vidéo avec les musiciens, ça va être cool. On va faire tout l'album comme ça. Ok ?")

フレデリック 「オワラセナイト」Frederic"OWARASE NIGHT"

Si je ne t'arrête pas (jeu de mot avec night la nuit en anglo japonais)...


24 décembre 2015

Elle pourrait presque jouer du piano debout : ラブ・ステップ 越美晴さん...




Les tigres de la pop...



La jeunesse des années 60, rugissant sa pop sirupeuse sur l'archipel, cela donne quoi ?
The Tigers : kaze ha shiranai ("j'ignore le vent"). La voix est assez jolie et la pop contient ce qu'il faut de folks :








That's all folks !